Skip to main content

Soin du canal dentaire

Si jadis les maux dentaires entrainaient systématiquement l'arrachage de la dent, ce procédé peut aujourd'hui être évité dans l'immense majorité des cas. Lors d'un dommage irréversible du nerf dentaire, le traitement du canal dentaire peut néanmoins être effectué avec succès dans près de 90 % des cas, maintenant ainsi sa stabilité de façon permanente.

Le développements de nouveaux procédés optiques (Lunettes grossissantes, caméras intra-orales, microscopes) et de techniques d'interventions médicales (digue dentaire, limes en nickel et titane, contrôle de vitesse etc.) accroissent considérablement les chances de succès.

Voici une brève description du procédé mis en oeuvre lors du traitement des canaux des racines dentaires.

1. Une anesthésie complète de la dent est pré-requise pour un traitement efficace du canal dentaire. Celle-ci est obtenue dans la quasi-totalité des cas, à l'aide de procédés anesthésiques particuliers (comme par exemple l'anesthésie intra-ligamentaire)

2. Afin d'obtenir une isolation optimale de la surface de travail, une protection en caoutchouc (digue dentaire) est placée autour de la dent. 

3. Ensuite, le dentiste se fraie un chemin jusqu'à la pulpe dentaire, recherche les canaux en question et en libère l'accès. 

4. Le nerf de la dent ou des tissus restant sont retirés des canaux à l'aide d'instruments spécialement adaptés au canal dentaire (limes). 

5. La longueur des canaux dentaires est évalué à l'aide d'un procédé de mesure électronique ou par radiographie. 

6. Par la suite, les canaux sont élargis, nettoyés et désinfectés à l'aide de liquides adaptés (Hypochlorite de sodium, chlorhexidine etc.)

7. Finalement, les canaux sont rebouchés à l'aide de Gutta-percha (gomme de latex) et d'un liant (CaOH), puis contrôlés par radiographie. Dans certains cas particuliers, le canal doit d'abord être soigné de manière provisoire, avant qu'un bouchage définitif soit opéré une ou deux semaines plus tard.

Il peut arriver que des dents dont les canaux ont été traités engendrent des perturbations pour l'ensemble de l'organisme. Dans ces cas, ces dents doivent être traitées voir éventuellement même retirées. Les questions liés à l'impact de ces dents (nuisent-elles à l'organisme, et si oui comment?) sont actuellement étudiés par différents procédés de la médecine complémentaire.

 

Quellen:
Kovac J: Effects of irrigating solutions in endodontic therapy (2011) // Ng YL et al.: Tooth survival following non-surgical root canal treatment (2010) // Figini L et al.: Single versus multiple visits for endodontic treatment of permanent teeth (2007) // Ozan AU: Validation the roles of apex locators and sonic instrumation for root canal therapy (2005) // Del Fabbro M et al.: Magnificaton devices for endodontic therapy (2009) // Deutsche  Gesellschaft für Zahnerhaltung // Deutsche Gesellschaft für Ästhetische Zahnmedizin

Responsable pour le contenu et le contrôle régulier de cette page est le docteur Kares.